Le projet de Julia Vidit

Les Centres dramatiques nationaux sont des structures dirigées par un ou plusieurs artistes, auxquels est confiée une mission d’intérêt public de création dramatique. Ce label national regroupe des lieux de référence de la production théâtrale publique, où peuvent se rencontrer et s’articuler toutes les dimensions du théâtre : la recherche, l’écriture, la création, la diffusion, la formation.

Le théâtre, en tant qu’art vivant et en tant que lieu, permet, ensemble, de faire monde, collectivement. L’art théâtral peuplé d’acteurs, d’auteurs et d’émotions, est au cœur de l’aventure que propose Julia Vidit, metteuse en scène et directrice du Théâtre de la Manufacture. « L’avenir du théâtre appartient à ceux qui n’y vont pas », cette phrase de Gabriel Garran la guide dans cette aventure. Afin que tous et toutes se sentent inviter à fréquenter le théâtre, elle propose une grande diversité de formes et de registres sur le plateau, souhaite faire avancer les représentations des minorités sur scène et aller à la rencontre des habitants avec des spectacles joués dans des lieux non-dédiés au spectacle vivant.
En s’associant avec les artistes Bérangère Vantusso, Elise Chatauret, Pauline Ringeade et Rébecca Chaillon, et avec les auteurs Guillaume Cayet, Céline Delbecq, Catherine Verlaguet et Marilyn Mattei, Julia Vidit propose un théâtre résolument contemporain, qui bénéficie d’une forte présence de femmes artistes. Un théâtre qui n’a pas peur du répertoire, du moment qu’il est en prise avec le monde d’aujourd’hui et qu’il est tourné vers celui qui le reçoit.

Les artistes associés sont présents sur des périodes longues, afin de mener un travail de proximité et de qualité avec tous les publics. Actifs dans la ville et au-delà, tous ces complices veillent à fortifier les liens entre oeuvres et spectateurs.

Un des axes forts du projet de Julia Vidit est de sortir le théâtre de ses murs, d’aller à la rencontre des publics parfois éloignés des centres culturels, les habitants de zones péri-urbaines ou rurales, de créer sur les territoires.
Depuis 2021, le Théâtre de la Manufacture développe un projet d’itinérance sur le territoire départemental, dans une dynamique de co-construction en partenariat avec les forces en présence et des équipes artistiques invitées.
En parallèle des spectacles en grandes salles, des formes plus légères pouvant se déplacer facilement sont présentées chaque saison, afin de pouvoir faire du théâtre partout et pour tous. La diffusion de ces courts spectacles permet de rencontrer d’autres publics, qui pour certains ne sont jamais allés au théâtre, ou n’ont jamais abordé certains sujets essentiels.

Ainsi, deux résidences de créations hors-les-murs sont programmées chaque saison :
– Une sur le territoire métropolitain ou des zones périurbaines et rurales permettant aux habitants et aux artistes de vivre une aventure commune et théâtrale,
– Une en collège suivie d’une tournée en établissements scolaires

Des petites formes existantes au répertoire des compagnies accueillies sur le plateau du CDN sont également présentées sur le territoire de la Métropole du Grand Nancy et au-delà (diffusion).
La présentation de ces formes légères fait l‘objet d’un Temps fort programmé en mars chaque saison, Micropolis : des spectacles et des rencontres à destination du public, des partenaires et des professionnels.

Le CDN souhaite s’adresser à la jeunesse, créer une nouvelle dynamique et proposer des spectacles pour les enfants à partir de 6 ans, ainsi qu’à leurs familles.
Le théâtre a un rôle à jouer auprès des jeunes. Dans le contexte actuel cela est plus qu’une évidence, c’est une nécessité. Le théâtre permet d’offrir des espaces de liberté, de rencontres, d’échanges, il ouvre les portes sur l’imaginaire, sur le rêve. Le théâtre est le lieu d’une expérience collective, expérience de la pensée et d’émotions partagées.

Le Théâtre de la Manufacture souhaite être une entreprise solidaire et responsable. Il place cette responsabilité au coeur même de son projet, avec pour objectif d’adapter les activités du CDN aux évolutions sociales, économiques, environnementales et de garantir ainsi la pérennité et la force de ses missions de service public. Une entreprise responsable oeuvre avec conscience et en harmonie avec son écosystème.

Comédienne, metteuse en scène et formatrice, Julia Vidit se forme à l’École-Théâtre du Passage, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de 2000 à 2003.

Au théâtre, elle joue sous la direction de Ludovic Lagarde, Victor Gaultier-Martin, Jean- Baptiste Sastre, Edward Bond, Alain Ollivier et Jacques Vincey.
Elle fait l’expérience de Shakespeare, Marivaux, Corneille mais aussi d’auteurs contemporains : Jean Genet, Yukio Mishima, Michel Vinaver ou Carole Fréchette.
Au cinéma, après quelques courts-métrage d’étude, elle tourne avec Laurent Tuel et Thomas Vincent.

En 2006, elle créé la compagnie Java Vérité pour mettre en scène Emmanuel Matte dans Mon cadavre sera piégé de Pierre Desproges. En 2009, elle créé un Fantasio de Musset. En 2010, elle monte avec Emmanuel Bémer un spectacle musical Bon gré Mal gré. De 2011 à 2013, artiste associée trois ans à Scènes Vosges – Scène Conventionnée d’Épinal, elle développe deux projets avec la population : Bêtes et Méchants et Le Grand A. Le Faiseur de Théâtre de Thomas Bernhard, créé en 2014 au CDN de Thionville est repris en tournée notamment au Théâtre de l’Athénée.
De 2014 à 2017, une résidence à l’ACB-Scène Nationale de Bar-le-Duc accueille la création d’Illusions d’Ivan Viripaev en mars 2015. Elle s’associe pour ce spectacle avec l’auteur et dramaturge Guillaume Cayet. Ils imaginent ensemble une forme participative avec 60 amateurs, La Grande Illusion, qui sera donnée lors de la saison 2015/2016. Elle y prépare aussi la création Le Menteur de Pierre Corneille qui sera créé en octobre 2017 au CDN Nancy-Lorraine, La Manufacture, où elle est artiste associée en 2017/2018. En 2019, elle est en résidence au Carreau-Scène Nationale de Forbach où elle a recréé La Grande Illusion de Guillaume Cayet avec 80 participants. En complicité avec un dessinateur-vidéaste, elle y prépare la production de La Bouche pleine de terre de Brãnimir Scepanovic qui sera créée au Studio-Théâtre de Vitry en janvier 2020 et diffusée notamment sur les temps forts numériques des CDN de Reims et Nancy. Une nouvelle création partagée voit le jour à La Scène Nationale 61 : Le Menteur 2.0 a été créé en mai 2019 avec des habitants.

Le 1er janvier 2021, elle prend la direction du Théâtre de la Manufacture, CDN Nancy.
En juillet 2021, elle crée Pour Quoi Faire ? de Marilyn Mattei, le spectacle est présenté en itinérance sur le territoire du Grand Est.
Dans le cadre d’Odyssées en Yvelines 2022, festival des créations théâtrales enfance et jeunesse conçu par le Théâtre de Sartrouville et des Yvelines–CDN, elle met en scène Dissolution de Catherine Verlaguet.
En mars 2022, elle crée C’est comme ça (si vous voulez) d’après Luigi Pirandello.
En avril 2023, Julia Vidit et Guillaume Cayet travaillent à la création d’une forme théâtrale partagée Climato quoi ? Cette épopée poétique et politique mêle acteurs et actrices amateurs et professionnels.
En février 2024, Julia Vidit monte un texte inédit de Guillaume Cayet, Quatrième A (lutte de classe) dans la suite d’une exploration menée avec l’auteur Guillaume Cayet, comprenant Skolstrejk (la grève scolaire) forme tout terrain sur la jeunesse et les formes de son engagement et Information préoccupante, enquête sur l’enseignement public (3ème volet des Quartiers Libres, série de lectures en itinérance sur les travailleur.se.s).

Le théâtre